La loi protège les victimes de violences conjugales et leurs enfants
Rien ne justifie la violence, le seul responsable est l’auteur
"L’humanité doit donner à l’enfant ce qu’elle a de meilleur"
Déclaration de Genève sur les Droits de l'Enfant, 1924
"L’enfant n’est pas seulement témoin des violences conjugales. Il en est victime"
Edouard DURAND, magistrat
"Ce qui se joue dans le conjugal, l’emprise et la violence, se joue aussi dans le parental"
Edouard DURAND, magistrat
0

Ils seraient encore plus nombreux si on tenait compte des violences psychologiques et / ou verbales ainsi que des violences restant sous–déclarées par les victimes (femmes/hommes).

On estimerait le nombre d’enfants exposés aux violences conjugales en France à 4 millions. 

En vertu de la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) : 
«Un enfant s’entend de tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable». 
Ainsi, il est reconnu que l’enfant doit grandir dans un milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité.

Dans un esprit commun de protéger les enfants, obligation a été faite de déclarer un enfant en situation de danger

‘’Je suis professionnel.le et j’ai...

Icône aux couleurs de la France pour illustrer les obligations citoyennes

OBLIGATION
POUR TOUT CITOYEN

Chaque citoyen a le devoir de porter à la connaissance d’une autorité administrative ou judiciaire une situation d’enfant en danger ou en risque de l’être et le besoin d’aide découlant de cette situation.

‘’Je suis professionnel.le et j’ai...

Icône représentant le bandeau d'information

Les deux plans triennaux 2017-2019 de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes (5ème plan) et de lutte et de mobilisation contre les violences faites aux enfants (1er plan) dénoncent conjointement le fait que «les violences conjugales ont des conséquences graves, parfois fatales, sur les enfants qui y sont exposés et en deviennent ainsi pleinement victimes».

Ce diagnostic ministériel appelle à une action renforcée autour de trois objectifs

1. Améliorer le repérage et le traitement des situations de violences conjugales exposant des enfants

Icône d'une femme sans visage avec un bouclier

2. Protéger la mère et ses enfants dans la durée, pendant et après la séparation

Icône d'une main d'enfant qui touche celle d'un adulte

3. Mieux accompagner les enfants qui ont été victimes de violences conjugales

Icône de deux mains qui prennent soin d'un coeur

Ce site propose de répondre au premier objectif de repérage des situations afin que les enfants victimes des violences au sein du couple soient pris en charge de façon la plus efficiente possible.

Elles ont travaillé à la création de cet outil et nous les en remercions vivement

Photographie du Docteur en en psychologie clinique Karen Sadlier, spécialiste des impacts des violences conjugales faites aux enfants.

Cette action est portée par le CIDFF de l’Ardèche sous l’impulsion de la Délégation Départementale aux Droits des Femmes et à l’Égalité (DDDFE) et du service juridique et de lutte contre les violences faites aux femmes du CIDFF.
Son contenu a été élaboré dans le cadre d’un groupe de travail sous la supervision de la Docteure Karen SADLIER,
Docteure en psychologie clinique, spécialiste des impacts des violences conjugales faites aux enfants.

Ils ont cru en notre projet et nous soutiennent

Copyright 2018 – Violences conjugales faites aux femmes (CIDFF 07) – tous droits réservés – Mentions légales et données personnellesPersonnalisation des cookies
Fermer le menu